Territoire à énergie positive pour la croissance verte – Rencontre à l’Elysée, le 20 avril

23 avril 2015

Articles récents

La commune de Villaines-les-Rochers a proposé son projet d’éco-quartier dans le cadre de l’appel à projet « Territoire à Energie Positive  pour la Croissance Verte ». Il a été retenu dans le cadre des contrats locaux de transition énergétique.

La Mairie a été invitée à une rencontre entre les premiers porteurs de projets au Palais de l’Elysée le lundi 20 avril. Le Président de la République et la Ministre de l’Ecologie sont intervenus pour indiquer l’importance de ces projets de Territoire à Energie Positive. Plusieurs acteurs des territoires et économiques ont présenté leurs projets.

« Les discours du Président et de la Ministre ainsi que les échanges avec les autres porteurs de projet m’ont confirmé l’intérêt du projet d’éco-quartier que nous portons. Il s’inscrit complètement dans les objectifs de la transition énergétique. L’appui que vont nous apporter les services de l’Etat et l’ADEME va nous permettre d’avancer sur la réalisation ce projet ainsi que sur les actions étendues au village. Nous portons et porterons ce projet avec tous ceux qui souhaitent s’y investir » indique Marie-Annette BERGEOT, Maire de Villaines-les-Rochers.
En 2006, un conseiller municipal a lancé la participation à un concours « Concept Maisons en Bois pour un meilleur environnement » organisé par Arbocentre, sur le terrain que la Mairie possède au lieu-dit La Martinière. Un projet d’éco-quartier est né suite de ce concours. En avril 2014, le nouveau Conseil municipal a relancé ce projet. Il projet porte sur la construction de 14 à 21 unités de logement en autopromotion, selon des principes d’habitat participatif, avec des matériaux bio-sourcés et locaux.

Marie-Annette BERGEOT, Maire

Site internet : http://habitervillaineslesrochers.jimdo.com/

François BRUYANT représentait le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine.

20150420_111122images20150420_132559

20150420_124948 20150420_114616 20 avril 3 IMAG0132

 

Extraits du dossier de presse sur les territoires à énergie positive pour la croissance verte :

La France se prépare à changer de modèle de développement. Grâce au volontarisme des élus, des entreprises et des citoyens, les collectivités passent à l’action. Pour accélérer ce mouvement, Ségolène ROYAL a lancé en septembre 2014 un appel à projets pour mobiliser 200 «territoires à énergie positive pour la croissance verte».

Sa volonté est de donner une impulsion forte pour encourager les actions concrètes qui peuvent contribuer à :

-        atténuer les effets du changement climatique, pour que la France soit exemplaire lors de la Conférence climat de Paris 2015 ;

-        encourager la réduction des besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales

-        faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100 000 emplois sur 3 ans.

La réponse des collectivités a été d’une ampleur exceptionnelle : 528 territoires ont exprimé le souhait de s’engager dans la mutation énergétique et économique de notre pays.

Les candidatures se répartissent en trois familles :

-        les « territoires à énergie positive pour la croissance verte» qui identifient déjà des actions opérationnelles dans plusieurs domaines de la transition énergétique et écologique (mobilité, bâtiment, agriculture, alimentation, énergie…) ;

-        les « territoires à énergie positive en devenir», qui posent les bases d’une programmation à plus long terme sur une série d’actions dans les mêmes domaines ;

-        les candidatures ciblées sur un projet isolé qui seront soutenues localement pour réaliser leur projet dans le cadre de contrats locaux de transition énergétique

La ministre souhaite accompagner l’ensemble des projets créatifs et innovants : le fonds spécial pour la transition énergétique, doté de 1,5 milliard d’euros sur trois ans, est en place et contribuera à financer les territoires lauréats au cours des prochains mois. Ces aides viendront compléter les modes de soutien sectoriels existants : aides fiscales, subventions de l’ADEME et de l’Anah, programmes budgétaires, prêts aux collectivités, tarifs d’achat…

Les contrats locaux de transition énergétique
Plusieurs collectivités ont fait le choix de présenter un projet ciblé qui contribue à la transition énergétique (un équipement, une rénovation, un service de mobilité…). Elles seront accompagnées par les services de l’État (préfecture, direction départementale des territoires) pour concrétiser leur projet et accéder aux financements. Pour matérialiser cet accompagnement, les collectivités se verront proposer des contrats locaux de la transition énergétique signés entre l’État, l’Ademe et les élus du territoire.

 

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Humanité en danger |
Littsocmontesquieu |
Bonjour, c'est la CGT ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyancelyon
| Prostitution : faut-il péna...
| Fo Ville de Bourges